Coussinets de vilebrequin et bielles

Là, on est dans le dur ... une fois qu'on a commencé à démonter, on se dit, bah, tant que j'y suis je vais ouvrir ...

Je me souviens de ma maman qui me disait: "la curiosité est un vilain défaut ..." là, clairement, je n'ai pas tout retenu ...bref, là j'attaque mon projet numéro 2 et fort de l'expérience du premier qui a plutôt bien marché ... Je me dis que celui-là doit être encore mieux .... Refaire un 1400 Turbo que Godier Genoud proposait dans les années 1980/85 de mémoire et qu'il n'a réalisé qu'à un exemplaire.

Donc là, j'ai récupéré un moteur, j'ai commencé à nettoyer puis ouvert et j'arrive donc à l'épineuse question de savoir comment on interprète les divers marquages qui se trouvent sur le carter supérieur et sur le vilebrequin pour savoir quelle couleur et donc quelle épaisseur il faut choisir ....

Vaste débat, surtout que je vous rappelle qu'à la base je ne suis pas mécanicien mais électronicien ...

Donc le premier marquage à prendre en compte est celui que l'on va trouver sur le carter supérieur ou pas ....

Depuis le modèle A3 des repères sont frappés sur des bossages du demi carter supérieur, chiffre 0 ou aucun repères, donc ici 0.

Cette indication est à associer à celle que vous allez trouver sur le vilebrequin.

Pour pouvoir bien déchiffrer les marquages du vilebrequin, il est nécessaire de le positionner comme sur la photo, les masses du vilebrequin des cylindres 1 et 6 vers le bas. On peut voir alors une "ligne d'indications" que je vais souligner sur la photo ci-dessous ...

Les explications trouvées dans la revue technique permettent d'affiner la compréhension de lecture qu'il faut avoir.

Et ci-dessous le tableau de correspondance des couleurs, épaisseurs et références constructeur.

Seul problème, ces coussinets ne sont plus disponibles chez Kawasaki ...

Donc réfléchissez à deux fois avant de vous lancer dans l'aventure.

 

Vous pouvez aussi appeler Marco pour trouver ces coussinets, comme d'habitude, il dispose d'un stock de coussinets de toutes couleurs.

 

Notez aussi que sur les bielles se trouve une lettre imprimé, ici la lettre H entourée d'un rond. Il existe trois lettres différentes qui sont des repères de poids des bielles: G, H, ou I entourée d'un cercle ou pas pour le choix d'épaisseur de coussinets. Toutes les bielles doivent normalement avoir la même lettre, cette lettre détermine le poids. Ici la bielle 6 ne comporte pas de lettre et elle a l'air plus neuve. Il va donc falloir que je les démonte toutes et que je contrôle leur poids avec une balance précise à 0,1 gramme près, de façon à être sûr qu'elles font toutes le même poids pour que ça n’entraîne pas de déséquilibre en fonctionnement.

 

Après démontage, je me rends compte que si les bielles sont assez proches en poids, autour de 410 grammes, la sixième pèse 10 grammes de plus ... Donc soit je trouve une bielle H entourée d'un cercle soit j'enlève de la matière et je la polie jusqu'à l'aligner sur les autres ... 

 

Il est conseillé par le constructeur de changer les vis et boulons de tête de bielle et de mettre du neuf quand on démonte, vis qu'il faudra serrer à 3,5 kg, sans frein filet et faisant attention que les vis à tête hexagonale restent bien alignées au serrage.